Les bouviers suisses de grande taille (le Grand bouvier suisse et le Bouvier bernois) trouvent Bouvier d’Entlebuchleur origine dans les montagnes de l’Himalaya, avec une lointaine descendance du Dogue du Tibet qui est l’ancêtre des races de type molossoïde. Reçus en cadeau par Alexandre le Grand, ces dogues d'une force impressionnante sont utilisés dans les arènes romaines pour combattre les fauves ou les gladiateurs et sont enrôlées dans les armées pour aider les légionnaires dans leurs conquêtes. C’est ainsi que le général Fulius Germanicus conduit ses hommes à travers la Suisse, accompagnés par deux types de chiens de guerre : un chien de combat très puissant ainsi qu’un molossoïde plus léger qui est utilisé pour la garde du campement et pour conduire les troupeaux qui servent à nourrir les soldats. Au passage, les chiens vont faire souche. Au fil des croisements avec des chiens primitifs vivant dans les régions alpines, deux lignées de chiens plutôt grands et puissants vont se créer (le Bouvier bernois et le Grand bouvier suisse). Ils seront utilisés pour le trait, la garde et la protection des fermes. Par contre, des recherches historiques plus récentes laissent croire que les deux types plus légers des bouviers suisses (le Bouvier appenzellois et le Bouvier d’Entlebuch) sont des descendants directs du chien de la tourbière (canis familiaris palustris) qui vivait proche des sites lacustres suisses. Les ossements de crânes retrouvés lors de fouilles près de vestiges datant de l'époque néolithique sont quasiment identiques à ceux du bouvier appenzellois. Ce n’est qu’au début du 20e siècle que les quatre races de chiens bouviers seront officialisées en Suisse et reconnues par la Fédération Cynologique Internationale. De nombreux bouviers vivent encore dans les fermes suisses et remplissent avec beaucoup de zèle les tâches qui leur sont confiées, mais aujourd'hui, grâce à leur caractère attachant, la majorité est adoptée comme chien de famille et de compagnie, excellant dans divers sports canins ou œuvrant comme chiens d'utilité ou de thérapie. Propos recueillis dans l'Internet IMPORTANT: Si vous avez l'intention d'adopter un chien de type bouvier suisse, nous vous recommandons d'envisager l'achat d'un chien avec pedigree auprès d'un éleveur reconnu par la Société Cynologique Suisse ou d’un éleveur étranger agréé par la société cynologique de son pays. Pour plus d'informations concernant les quatre races de bouviers suisses ou le Saint-Bernard et pour obtenir la liste des éleveurs agréés, n'hésitez pas à vous adresser au club officiel de la race qui vous intéresse. > Voir notre page Liens
Les bouviers suisses
Amicale genevoise des Bouviers suisses et du Saint-Bernard
Laska
Les bouviers suisses de grande taille (le Grand bouvier suisse et le Bouvier bernois) trouvent Bouvier d’Entlebuchleur origine dans les montagnes de l’Himalaya, avec une lointaine descendance du Dogue du Tibet qui est l’ancêtre des races de type molossoïde. Reçus en cadeau par Alexandre le Grand, ces dogues d'une force impressionnante sont utilisés dans les arènes romaines pour combattre les fauves ou les gladiateurs et sont enrôlées dans les armées pour aider les légionnaires dans leurs conquêtes. C’est ainsi que le général Fulius Germanicus conduit ses hommes à travers la Suisse, accompagnés par deux types de chiens de guerre : un chien de combat très puissant ainsi qu’un molossoïde plus léger qui est utilisé pour la garde du campement et pour conduire les troupeaux qui servent à nourrir les soldats. Au passage, les chiens vont faire souche. Au fil des croisements avec des chiens primitifs vivant dans les régions alpines, deux lignées de chiens plutôt grands et puissants vont se créer (le Bouvier bernois et le Grand bouvier suisse). Ils seront utilisés pour le trait, la garde et la protection des fermes. Par contre, des recherches historiques plus récentes laissent croire que les deux types plus légers des bouviers suisses (le Bouvier appenzellois et le Bouvier d’Entlebuch) sont des descendants directs du chien de la tourbière (canis familiaris palustris) qui vivait proche des sites lacustres suisses. Les ossements de crânes retrouvés lors de fouilles près de vestiges datant de l'époque néolithique sont quasiment identiques à ceux du bouvier appenzellois. Ce n’est qu’au début du 20e siècle que les quatre races de chiens bouviers seront officialisées en Suisse et reconnues par la Fédération Cynologique Internationale. De nombreux bouviers vivent encore dans les fermes suisses et remplissent avec beaucoup de zèle les tâches qui leur sont confiées, mais aujourd'hui, grâce à leur caractère attachant, la majorité est adoptée comme chien de famille et de compagnie, excellant dans divers sports canins ou œuvrant comme chiens d'utilité ou de thérapie. Propos recueillis dans l'Internet IMPORTANT: Si vous avez l'intention d'adopter un chien de type bouvier suisse, nous vous recommandons d'envisager l'achat d'un chien avec pedigree auprès d'un éleveur reconnu par la Société Cynologique Suisse ou d’un éleveur étranger agréé par la société cynologique de son pays. Pour plus d'informations concernant les quatre races de bouviers suisses ou le Saint-Bernard et pour obtenir la liste des éleveurs agréés, n'hésitez pas à vous adresser au club officiel de la race qui vous intéresse. > Voir notre page Liens
Les bouviers suisses
Amicale genevoise des Bouviers suisses et du Saint-Bernard