Historique de l'attelage canin L’origine de l’attelage canin: Selon le Dr Albert Heim, grand connaisseur des chiens et initiateur du standard des quatre races de bouviers suisses, l’attelage canin était pratiqué dans les temps préhistoriques déjà: des chiens étaient attelés à des luges pour transporter les charges trop lourdes pour l'homme. Accompagnant l'homme à la chasse, ils se voyaient confiés la tâche de ramener les animaux chassés en les tirant jusque dans les habitations. Il y a 2000 ans, les romains emmenaient roues et chars et faisaient connaître les chiens de trait en Europe centrale. Il s’agissait de grands chiens molossoïdes puissants et musclés, les probables aïeuls de nos bouviers suisses, des Rottweilers, dogues allemands et autres grandes races. Pendant le Moyen-âge, le chien était largement répandu comme animal de trait. Il assistait les marchands, bouchers, boulangers, jardiniers et fromagers au transport des marchandises en ville et sur les marchés. Dans les régions alpines, le chien attelé aidait les paysans à emmener le lait à la fromagerie. Il était aussi apprécié par les veuves qui se faisaient aider à déplacer les charges lourdes et qui se mettaient sous sa protection de gardien sûr et incorruptible. N’ayant besoin ni d’étable ni de paille et se nourrissant des déchets alimentaires de ses patrons, le chien était l’animal de trait et de garde idéal de l'homme de condition modeste. Ce n’est qu'au courant de la deuxième moitié du 19e siècle que le chien se faisait remplacer par le cheval et d’autres moyens de transport. En Suisse, l’abandon du chien en tant qu’animal de trait était également dû à l’établissement, vers le début du 20e siècle, de divers règlements de protection des chiens. Aux regrets du Dr Heim, ces ordonnances qu'il estimait trop limitatives rendaient irréalisable l’utilisation journalière du chien pour la traction. Ne pouvant plus être attelé régulièrement, le chien perdait son plaisir pour le trait ainsi que la condition physique indispensable à cette activité. De ce fait, les rares sorties en attelage qui lui étaient encore permises avaient effectivement des répercussions négatives sur son bien-être. Et aujourd'hui ? L’attelage des chiens n’a heureusement pas complètement disparu. Grâce à l’intérêt d’amateurs avertis de cette discipline, l'attelage s'est transformé en activité sportive ou folklorique. Des groupes d’atteleurs canins se réunissent en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en Suisse et ailleurs. Des règles et limites précises et une initiation tenant compte de la particularité des différentes races et de la constitution de chaque chien garantissent le bien-être de nos compagnons quadrupèdes. En Suisse, on attelle toujours le grand bouvier suisse qui était considéré comme « le cheval du pauvre », mais aussi le bouvier bernois dont les ancêtres transportaient quotidiennement le lait de la ferme à la laiterie, et un peu plus rarement le bouvier appenzellois ou le bouvier d’Entlebuch qui, malgré leur plus petite taille, font preuve d'un grand zèle lorsqu’il s’agit de tirer une petite charrette légère. Très souvent, on rencontre également le fameux Saint-Bernard attelé à une calèche adaptée à sa taille qui fait le plaisir de nombreux participants à des cortèges folkloriques, désalpes et autres fêtes publiques... Dans d’autres pays européens, on travaille avec le dogue allemand, le rottweiler ainsi que d’autres races de grande taille. Quelques règles indispensables pour l’attelage de chiens Lorsque l'on veut commencer l’attelage de son chien, il est indispensable de se faire conseiller par des personnes expérimentées afin de ne pas nuire à la santé physique et psychique du chien. Le chien de trait doit être plutôt grand, puissant, en excellente santé physique et exempt de problèmes de dysplasie. Le chien s’attelle à partir de l'âge de 18 mois/2 ans, mais il est conseillé de faire assister les jeunes chiens à des séances d’entraînement afin de les habituer dès leur jeunesse au harnais, au bruit de la charrette, aux chiens qui tirent... Le chien à atteler doit avoir bénéficié d’une bonne éducation de base. Il doit être bien socialisé et avoir une grande complicité avec son maître afin de former une équipe sûre dans le trafic ou lors de rencontres avec d’autres chiens. Un chien attelé doit être régulièrement entraîné afin de lui permettre de se former une musculation adaptée à la discipline. Les chiennes en gestation ou allaitantes, les vieux chiens, les chiens malades ou en convalescence, les chiens avec le moindre problème physique ou psychique ne s’attellent pas. Le harnais et la charrette doivent être adaptés au chien et ne doivent pas causer des blessures. La charrette doit être facilement maniable. Le propriétaire souhaitant atteler son chien doit disposer d’un minimum de connaissances techniques de l’attelage et procéder à une initiation par étapes, tenant compte de la mentalité ainsi que de la maturité de son chien. Lors de sorties sur la voie publique, l’attelage du chien est considéré comme véhicule et doit respecter le code de la route. Dans certains cantons suisses, l’attelage du chien est soumis à autorisation par le vétérinaire cantonal. Avant de commencer l’attelage, renseignez-vous auprès du vétérinaire cantonal de votre région. Où acheter le matériel d'attelage canin ? Les charrettes anciennes en bon état se font de plus en plus rares et se négocient aujourd'hui à des prix assez élevés. Il vaut de la peine de visiter régulièrement les marchés aux puces ou les brocantes des régions campagnardes pour dénicher l'occasion qui vous conviendra. Après avoir contrôlé l'état général de la charrette à vendre, vérifiez si elle convient à la taille de votre chien et si elle n'est pas trop lourde (ce qui peut être le cas de certains véhicules fabriqués maison). Les charrettes que l'on trouve sur les marchés ne disposent, pour la plupart, pas de brancards permettant l’attelage d’un chien. Prévoyez donc une somme supplémentaire pour l'achat ou la fabrication de cette pièce indispensable, ainsi que pour l'acquisition d'un harnais adapté à votre chien. Visitez aussi le site www.leiterwagen.ch (en allemand) qui propose des charrettes neuves fabriquées à l'ancienne et occasionnellement de vieilles charrettes rénovées. Vous pouvez y commander des brancards ou des pièces de rechange si vous restaurez une charrette ancienne. Pour les harnais, renseignez-vous auprès du 004122 771 19 94 (en Suisse). Si vous êtes bricoleur et que vous ne tenez pas absolument à une charrette de tradition, il est tout à fait possible d'acheter une charrette pour enfants qui se vend dans certains magasins pour jouets spécialisés et de construire vous-même (ou faire construire) des brancards adaptés à la charrette et à la taille de votre chien. Dans ce cas, il est indispensable de vous faire conseiller par un spécialiste de l'attelage canin. Quelques modèles de véhicules Les concours d'attelage canin La compétition en attelage canin vous intéresse ? Sans brûler les étapes, commencez par initier votre chien au trait d'une charrette; entraînez-le régulièrement pendant des moments courts et inscrivez-vous simultanément dans un club qui pratique ce sport et où l'on pourra vous donner des conseils précieux qui vous permettront de progresser dans le respect du bien-être de votre animal (on trouve de tels clubs en Belgique, France, Allemagne, Autriche et en Suisse allemande - nous vous conseillons de rechercher par internet un groupe qui est actif en compétition d’attelage canin dans votre région). Attention: La charrette de compétition doit être obligatoirement munies de freins et de roues à pneu et les concours d'attelage sont soumis à des règlements très stricts qu'il est indispensable de connaître avant de s'y lancer. Bibliographie > Exemple d'un règlement de concours d'attelage canin Der Zughund einst und jetzt de Susanne Preuss (en allemand) Edition Kynos Spiel und Sport Go! Zughundesport de Gabi Dietze (en allemand) Edition Cadmos
L’attelage canin
Jeune mâle en phase d’initiation à l’attelage
Enjy, chiot bouvier bernois âgé de quelques semaines s’habitue au matériel et au bruit ambiant de l’attelage canin.
Heiko avec Michel L.
Images de la participation de quelques-uns de nos chiens au Parcours d’attelage organisé par l’Amicale genevoise lors des Automnales 2011 à Palexpo Genève Merci à Catherine Walder > www.pyrotechnic,ch de nous avoir offert les photos ci-dessous.
Amicale genevoise des Bouviers suisses et du Saint-Bernard
Historique de l'attelage canin L’origine de l’attelage canin: Selon le Dr Albert Heim, grand connaisseur des chiens et initiateur du standard des quatre races de bouviers suisses, l’attelage canin était pratiqué dans les temps préhistoriques déjà: des chiens étaient attelés à des luges pour transporter les charges trop lourdes pour l'homme. Accompagnant l'homme à la chasse, ils se voyaient confiés la tâche de ramener les animaux chassés en les tirant jusque dans les habitations. Il y a 2000 ans, les romains emmenaient roues et chars et faisaient connaître les chiens de trait en Europe centrale. Il s’agissait de grands chiens molossoïdes puissants et musclés, les probables aïeuls de nos bouviers suisses, des Rottweilers, dogues allemands et autres grandes races. Pendant le Moyen-âge, le chien était largement répandu comme animal de trait. Il assistait les marchands, bouchers, boulangers, jardiniers et fromagers au transport des marchandises en ville et sur les marchés. Dans les régions alpines, le chien attelé aidait les paysans à emmener le lait à la fromagerie. Il était aussi apprécié par les veuves qui se faisaient aider à déplacer les charges lourdes et qui se mettaient sous sa protection de gardien sûr et incorruptible. N’ayant besoin ni d’étable ni de paille et se nourrissant des déchets alimentaires de ses patrons, le chien était l’animal de trait et de garde idéal de l'homme de condition modeste. Ce n’est qu'au courant de la deuxième moitié du 19e siècle que le chien se faisait remplacer par le cheval et d’autres moyens de transport. En Suisse, l’abandon du chien en tant qu’animal de trait était également dû à l’établissement, vers le début du 20e siècle, de divers règlements de protection des chiens. Aux regrets du Dr Heim, ces ordonnances qu'il estimait trop limitatives rendaient irréalisable l’utilisation journalière du chien pour la traction. Ne pouvant plus être attelé régulièrement, le chien perdait son plaisir pour le trait ainsi que la condition physique indispensable à cette activité. De ce fait, les rares sorties en attelage qui lui étaient encore permises avaient effectivement des répercussions négatives sur son bien-être. Et aujourd'hui ? L’attelage des chiens n’a heureusement pas complètement disparu. Grâce à l’intérêt d’amateurs avertis de cette discipline, l'attelage s'est transformé en activité sportive ou folklorique. Des groupes d’atteleurs canins se réunissent en Allemagne, en Belgique, en Autriche, en Suisse et ailleurs. Des règles et limites précises et une initiation tenant compte de la particularité des différentes races et de la constitution de chaque chien garantissent le bien-être de nos compagnons quadrupèdes. En Suisse, on attelle toujours le grand bouvier suisse qui était considéré comme « le cheval du pauvre », mais aussi le bouvier bernois dont les ancêtres transportaient quotidiennement le lait de la ferme à la laiterie, et un peu plus rarement le bouvier appenzellois ou le bouvier d’Entlebuch qui, malgré leur plus petite taille, font preuve d'un grand zèle lorsqu’il s’agit de tirer une petite charrette légère. Très souvent, on rencontre également le fameux Saint- Bernard attelé à une calèche adaptée à sa taille qui fait le plaisir de nombreux participants à des cortèges folkloriques, désalpes et autres fêtes publiques... Dans d’autres pays européens, on travaille avec le dogue allemand, le rottweiler ainsi que d’autres races de grande taille. Quelques règles indispensables pour l’attelage de chiens Lorsque l'on veut commencer l’attelage de son chien, il est indispensable de se faire conseiller par des personnes expérimentées afin de ne pas nuire à la santé physique et psychique du chien. Le chien de trait doit être plutôt grand, puissant, en excellente santé physique et exempt de problèmes de dysplasie. Le chien s’attelle à partir de l'âge de 18 mois/2 ans, mais il est conseillé de faire assister les jeunes chiens à des séances d’entraînement afin de les habituer dès leur jeunesse au harnais, au bruit de la charrette, aux chiens qui tirent... Le chien à atteler doit avoir bénéficié d’une bonne éducation de base. Il doit être bien socialisé et avoir une grande complicité avec son maître afin de former une équipe sûre dans le trafic ou lors de rencontres avec d’autres chiens. Un chien attelé doit être régulièrement entraîné afin de lui permettre de se former une musculation adaptée à la discipline. Les chiennes en gestation ou allaitantes, les vieux chiens, les chiens malades ou en convalescence, les chiens avec le moindre problème physique ou psychique ne s’attellent pas. Le harnais et la charrette doivent être adaptés au chien et ne doivent pas causer des blessures. La charrette doit être facilement maniable. Le propriétaire souhaitant atteler son chien doit disposer d’un minimum de connaissances techniques de l’attelage et procéder à une initiation par étapes, tenant compte de la mentalité ainsi que de la maturité de son chien. Lors de sorties sur la voie publique, l’attelage du chien est considéré comme véhicule et doit respecter le code de la route. Dans certains cantons suisses, l’attelage du chien est soumis à autorisation par le vétérinaire cantonal. Avant de commencer l’attelage, renseignez-vous auprès du vétérinaire cantonal de votre région. Où acheter le matériel d'attelage canin ? Les charrettes anciennes en bon état se font de plus en plus rares et se négocient aujourd'hui à des prix assez élevés. Il vaut de la peine de visiter régulièrement les marchés aux puces ou les brocantes des régions campagnardes pour dénicher l'occasion qui vous conviendra. Après avoir contrôlé l'état général de la charrette à vendre, vérifiez si elle convient à la taille de votre chien et si elle n'est pas trop lourde (ce qui peut être le cas de certains véhicules fabriqués maison). Les charrettes que l'on trouve sur les marchés ne disposent, pour la plupart, pas de brancards permettant l’attelage d’un chien. Prévoyez donc une somme supplémentaire pour l'achat ou la fabrication de cette pièce indispensable, ainsi que pour l'acquisition d'un harnais adapté à votre chien. Visitez aussi le site www.leiterwagen.ch (en allemand) qui propose des charrettes neuves fabriquées à l'ancienne et occasionnellement de vieilles charrettes rénovées. Vous pouvez y commander des brancards ou des pièces de rechange si vous restaurez une charrette ancienne. Pour les harnais, renseignez-vous auprès du 004122 771 19 94 (en Suisse). Si vous êtes bricoleur et que vous ne tenez pas absolument à une charrette de tradition, il est tout à fait possible d'acheter une charrette pour enfants qui se vend dans certains magasins pour jouets spécialisés et de construire vous-même (ou faire construire) des brancards adaptés à la charrette et à la taille de votre chien. Dans ce cas, il est indispensable de vous faire conseiller par un spécialiste de l'attelage canin. Quelques modèles de véhicules Les concours d'attelage canin La compétition en attelage canin vous intéresse ? Sans brûler les étapes, commencez par initier votre chien au trait d'une charrette; entraînez-le régulièrement pendant des moments courts et inscrivez- vous simultanément dans un club qui pratique ce sport et où l'on pourra vous donner des conseils précieux qui vous permettront de progresser dans le respect du bien-être de votre animal (on trouve de tels clubs en Belgique, France, Allemagne, Autriche et en Suisse allemande - nous vous conseillons de rechercher par internet un groupe qui est actif en compétition d’attelage canin dans votre région). Attention: La charrette de compétition doit être obligatoirement munies de freins et de roues à pneu et les concours d'attelage sont soumis à des règlements très stricts qu'il est indispensable de connaître avant de s'y lancer. Bibliographie > Exemple d'un règlement de concours d'attelage canin Der Zughund einst und jetzt de Susanne Preuss (en allemand) Edition Kynos Spiel und Sport Go! Zughundesport de Gabi Dietze (en allemand) Edition Cadmos Où s’entraîner en Suisse romande ? L’Amicale genevoise des bouviers suisses et du Saint-Bernard propose des séances d’initiation et d’entraînement d'attelage canin et est à votre disposition pour tous conseils à ce sujet. Avec ses chiens attelés, l'Amicale participe régulièrement à des manifestations folkloriques ou des fêtes d'enfants. Elle n'organise pas des concours officiels d'attelage canin. Contact: 004122 771 19 94 Quelques photos d’attelage canin Trois membres de l'Amicale genevoise ont participé au Défilé TEL ATTELAGE TEL MENEUR organisé lors des Automnales 2012 à Palexpo Genève
L’attelage canin
Amicale genevoise des Bouviers suisses et du Saint-Bernard
Eliot avec Michel O.
Djinga et Dana avec Johanna St.
Heiko avec Michel L.
Les photos des Automnales 2012 ont été prise par Isabelle Jordan copyright www.boubousland.ch Parcours d’Attelage 2011 Images de la participation de quelques-uns de nos chiens au Parcours d’Attelage canin organisé par l’ABSStB lors des Automnales 2011 à Palexpo Genève. Merci à Catherine Walder > www.pyrotechnic.ch de nous avoir offert les photos ci-dessous sous copyright. dessous.