Le travail du flair Le but du travail du flair est d'apprendre au chien à suivre une piste préparée par l'homme, plus exactement, d'y retrouver des objets la jalonnant. Pour l'apprentissage de cette discipline, le mieux est de se faire conseiller par des moniteurs expérimentés; il est en effet important de travailler correctement et de motiver le chien dès le début. Tout être vivant, homme ou animal, laisse une trace ou une odeur à chaque pas. Selon la nature ou le poids de celui qui le foule, le sol change plus ou moins à chaque pas: des empreintes s'impriment dans la terre ou le sable, l'herbe reste écrasée et une odeur s'en dégage. De plus, chaque créature perd de toutes petites particules, par exemple des cheveux ou des pellicules de peau, ce qui dégage une odeur particulière. Selon le temps, l'intensité de l'odeur d'une piste change plus ou moins rapidement et disparaît complètement après une certaine durée. Les humains ne peuvent voir que les traces visibles, les empreintes dans un sol moelleux ou dans la neige, le chien, par contre, est capable de sentir, de différencier et d'identifier les odeurs grâce à son flair. Pour les chiens, le travail de flair est une chose naturelle. Les espèces sauvages, par exemple les loups, ont besoin de leur flair pour poursuivre des proies, pour retrouver leurs congénères ou leur groupe. Littérature: Joseph Ortega: Flair du chien. Pistage et détection. 256 pages. Nouvelle édition. Éditions du Suran L'obé rythmée (DogDance) est une combinaison entre de l’obéissance et de la danse. Le maître réalise une chorégraphie avec son chien sur musique. Tous les mouvements sont permis, du moment qu’il n’y a pas de danger de blessure pour le chien et/ou pour le maître. L'obé rythmée s’apprend par la méthode douce (récompenses par friandise et/ou par jouet). Si le chien ne veut pas réaliser l’exercice, le fait de ne pas recevoir la récompense le fait réfléchir de façon à ce qu’il se corrige lui-même et apprend à travailler en réfléchissant à ses exercices. Comme les photos ci-dessous en témoignent, cette activité se base essentiellement sur la complicité entre le chien et son propriétaire. Le sanitaire La discipline sanitaire est pratiquée par quelques membres de l'Amicale genevoise des bouviers suisses. Cliquez ici pour découvrir plus sur ce sport. Ci-dessous, une photo de Mila de Céline Graff, ancienne membre de l’Amicale, qui y a excellé: classée première en San3 lors du championnat fribourgeois 2009, Mila a récidivé en 2010 avec un 2e rang. La prévention des accidents par morsure de chiens Intervention dans un jardin d'enfants, avec Orca, bouvier bernois de l'Amicale genevoise aujourd’hui décédée, dans le cadre de l’Espace Enfants-Animaux de la Bergerie (photos mises à disposition par l'institution visitée). Dana, une femelle bouvier appenzellois de l'Amicale genevoise testée PAM mais aujourd’hui à la retraite est intervenue pendant 7 ans dans les écoles genevoises avec l'Association PAM-Genève. Cette association recherche des bénévoles avec ou sans chien pour compléter les équipes qui visitent les écoles. Cliquez ici pour en savoir plus. Voir aussi Document 8 Le chien et le PAM (Prévention Accidents par Morsures) L'agility Parmi les nombreux sports canins qui ont vu le jour au cours de ces dernières décennies, l’AGILITY est l’activité qui s’apparente le plus au concours hippique de saut. Des obstacles sont disposés de manière à former un parcours modulable plus ou moins complexe, selon le niveau de l’épreuve. Guidé par son partenaire humain qui court à côté de lui et ne doit pas le toucher ni toucher les obstacles, le chien doit franchir tous les éléments du parcours dans l’ordre défini et en un laps de temps déterminé. Chaque faute, chaque seconde écoulée au-delà du temps de parcours fixé en début d’épreuve, pénalisent les équipes. L’AGILITY est un sport qui demande tout autant d’efforts physiques et mentaux au maître qu’à son chien. Accompagner son chien pendant le parcours, lui indiquer la meilleure façon d’aborder les différents obstacles, prendre des décisions rapides dans le feu de l’action permet de maintenir sa forme et d’aiguiser ses réactions. Ce sport d’équipe favorise la complicité entre les deux partenaires, effet positif qui se prolongera dans la cohabitation quotidienne. L’AGILITY – pour quels chiens ? La plupart des chiens âgés de plus d’une année, en bonne forme physique et exempts de dysplasie peuvent pratiquer ce sport de façon modérée. Par contre, lorsqu’il s’agît de faire des compétitions qui demandent un effort physique plus soutenu, il vaut mieux se limiter à des races de morphologie petite ou moyenne pour ne pas trop fatiguer les articulations de notre compagnon lors des nombreux sauts à franchir. Pour les grandes races, > la MOBILITY, une variante simplifiée de l’AGILITY qui ne fait pas appel à la vitesse, est une alternative intéressante. L’équipier idéal est un chien proche de l’homme et attentif aux commandements. Il ne sera pas craintif ni agressif : au milieu de beaucoup d’autres chiens, il devra garder son attention aux moindres indications de son maître sans se laisser distraire par ses congénères. Une bonne éducation de base est indispensable : le rappel, la marche sans laisse et les positions « assis » et « couché » doivent être acquis et l’immobilité ainsi que les commandements à distance sont un atout. L’INITIATION A L’AGILITY à la grande majorité des obstacles ne pose aucun problème aux chiens équilibrés et joueurs qui, grâce à une bonne motivation et au savoir-faire de leur maître, pourront parfois les franchir dès le premier jour. Les sauts, le mur, le viaduc, le saut en longueur et la rivière, la table et le pneu seront directement accessibles aux chiens ayant reçu une bonne éducation de base. L’initiation aux tunnels est plus délicate et fait appel à l’aide d’un assistant. Les obstacles de contact (palissade, passerelle, balançoire) présentent des zones de contact obligatoire sur lesquelles le chien doit apprendre à poser au moins une patte. Le slalom est certainement l’obstacle qui demande le plus de travail. LA CONDUITE DU CHIEN D'AGILITY nécessite une entente exemplaire et une grande complicité entre le maître et son chien. Le conducteur devra trouver le juste équilibre entre la qualité et la vitesse d’exécution. Lors d’un parcours, l’attention du chien doit être constamment fixée sur le parcours et sur le maître qui indique la marche à suivre. Tout l’art du conducteur est dans sa capacité à maintenir cette attention en éveil constant. Il devra également choisir ses trajectoires à la perfection et guider son chien de façon à lui éviter de tomber dans les pièges du parcours (franchir les mauvais obstacles). Ce texte a été inspiré par le livre « Le Chien sportif » de Joël Herreros, Ed. de Vecchi SA, Paris Pour plus de détails sur l'Agility, consultez le Document 13 L'Agility La Mobility Tout conducteur de chien peut pratiquer ce sport. Les seuls critères sont que les chiens soient âgés d'au moins 9 mois et bien maîtrisés par leurs propriétaires. En sont toutefois exclus les chiennes en chaleur et les chiens visiblement malade ou ayant de la dysplasie. Ce sport est particulièrement recommandé aux chiens de grande race. La Mobility se déroule sur un terrain avec bonne visibilité (aire de sport, pâturage, terrain d'entraînement). Sur les 18 épreuves bien définies dans le règlement et placées aléatoirement, l'organisateur du concours doit en choisir 15. Tous les obstacles sont réglementés et se déroulent toujours de la même façon et leurs zones ainsi que les sorties marquées par des fanions. Le conducteur peut encourager son chien à tout moment. L'arrêt d'un chien à un endroit précis peut se faire en position debout, assise ou couchée. Durant le parcours, le chien peut être tenu en laisse ou détaché. La limite de temps par obstacle est de 1 minute et les exercices sont évalués très simplement : - obstacle franchi - obstacle échoué Obstacles ou exercices de mobility: palissade, saut en hauteur, slalom, table, chariot ou brouette, tunnel rigide, en avant sur une caisse, parapluie, planche suspendue, sac en jute, planche sur tonneaux, tôle ondulée, porter un objet, saut à travers un pneu, passerelle, chien qui attend, questions. Le parcours est admis comme réussi lorsque 12 des 15 obstacles ont été franchis. La Mobility est un sport divertissant et gratifiant - sans pression et sans compétition (la vitesse ne compte pas). Pour un bon résultat, la Mobility ne demande que de l'harmonie et de la compréhension entre meneurs et chiens. Pour découvrir plus sur la mobility: cliquez ici Le SportPlaisir by Polydog CH Le nom de la discipline fait foi ! SportPlaisir se compose de plusieurs exercices qui se retrouvent dans le domaine des groupes de chiens de famille. Lorsqu’une équipe maîtrise les exercices d’une classe, peut-être aurait-elle envie de le démontrer à un concours ? Cela nous ferait grand plaisir ! Il y a les classes A ainsi que B1 et B2. Polydog a renoncé à une classe C car l’objectif n’est pas de rendre les exercices tellement complexes qu’ils ne seront plus accessibles ou que difficilement accessibles à la majorité des équipes. > Explication et règlement des exercices SP by Polydog
Comment occuper son chien ?
Amicale genevoise des Bouviers suisses et du Saint-Bernard
Le travail du flair Le but du travail du flair est d'apprendre au chien à suivre une piste préparée par l'homme, plus exactement, d'y retrouver des objets la jalonnant. Pour l'apprentissage de cette discipline, le mieux est de se faire conseiller par des moniteurs expérimentés; il est en effet important de travailler correctement et de motiver le chien dès le début. Tout être vivant, homme ou animal, laisse une trace ou une odeur à chaque pas. Selon la nature ou le poids de celui qui le foule, le sol change plus ou moins à chaque pas: des empreintes s'impriment dans la terre ou le sable, l'herbe reste écrasée et une odeur s'en dégage. De plus, chaque créature perd de toutes petites particules, par exemple des cheveux ou des pellicules de peau, ce qui dégage une odeur particulière. Selon le temps, l'intensité de l'odeur d'une piste change plus ou moins rapidement et disparaît complètement après une certaine durée. Les humains ne peuvent voir que les traces visibles, les empreintes dans un sol moelleux ou dans la neige, le chien, par contre, est capable de sentir, de différencier et d'identifier les odeurs grâce à son flair. Pour les chiens, le travail de flair est une chose naturelle. Les espèces sauvages, par exemple les loups, ont besoin de leur flair pour poursuivre des proies, pour retrouver leurs congénères ou leur groupe. Littérature: Joseph Ortega: Flair du chien. Pistage et détection. 256 pages. Nouvelle édition. Éditions du Suran L'obé rythmée (DogDance) est une combinaison entre de l’obéissance et de la danse. Le maître réalise une chorégraphie avec son chien sur musique. Tous les mouvements sont permis, du moment qu’il n’y a pas de danger de blessure pour le chien et/ou pour le maître. L'obé rythmée s’apprend par la méthode douce (récompenses par friandise et/ou par jouet). Si le chien ne veut pas réaliser l’exercice, le fait de ne pas recevoir la récompense le fait réfléchir de façon à ce qu’il se corrige lui-même et apprend à travailler en réfléchissant à ses exercices. Comme les photos ci-dessous en témoignent, cette activité se base essentiellement sur la complicité entre le chien et son propriétaire. Le sanitaire La discipline sanitaire est pratiquée par quelques membres de l'Amicale genevoise des bouviers suisses. Cliquez ici pour découvrir plus sur ce sport. Ci-dessous, une photo de Mila de Céline Graff, ancienne membre de l’Amicale, qui y a excellé: classée première en San3 lors du championnat fribourgeois 2009, Mila a récidivé en 2010 avec un 2e rang. La prévention des accidents par morsure de chiens Intervention dans un jardin d'enfants, avec Orca, bouvier bernois de l'Amicale genevoise aujourd’hui décédée, dans le cadre de l’Espace Enfants-Animaux de la Bergerie (photos mises à disposition par l'institution visitée). Dana, une femelle bouvier appenzellois de l'Amicale genevoise testée PAM mais aujourd’hui à la retraite est intervenue pendant 7 ans dans les écoles genevoises avec l'Association PAM- Genève. Cette association recherche des bénévoles avec ou sans chien pour compléter les équipes qui visitent les écoles. Cliquez ici pour en savoir plus. Voir aussi Document 8 Le chien et le PAM (Prévention Accidents par Morsures) L'agility Parmi les nombreux sports canins qui ont vu le jour au cours de ces dernières décennies, l’AGILITY est l’activité qui s’apparente le plus au concours hippique de saut. Des obstacles sont disposés de manière à former un parcours modulable plus ou moins complexe, selon le niveau de l’épreuve. Guidé par son partenaire humain qui court à côté de lui et ne doit pas le toucher ni toucher les obstacles, le chien doit franchir tous les éléments du parcours dans l’ordre défini et en un laps de temps déterminé. Chaque faute, chaque seconde écoulée au-delà du temps de parcours fixé en début d’épreuve, pénalisent les équipes. L’AGILITY est un sport qui demande tout autant d’efforts physiques et mentaux au maître qu’à son chien. Accompagner son chien pendant le parcours, lui indiquer la meilleure façon d’aborder les différents obstacles, prendre des décisions rapides dans le feu de l’action permet de maintenir sa forme et d’aiguiser ses réactions. Ce sport d’équipe favorise la complicité entre les deux partenaires, effet positif qui se prolongera dans la cohabitation quotidienne. L’AGILITY – pour quels chiens ? La plupart des chiens âgés de plus d’une année, en bonne forme physique et exempts de dysplasie peuvent pratiquer ce sport de façon modérée. Par contre, lorsqu’il s’agît de faire des compétitions qui demandent un effort physique plus soutenu, il vaut mieux se limiter à des races de morphologie petite ou moyenne pour ne pas trop fatiguer les articulations de notre compagnon lors des nombreux sauts à franchir. Pour les grandes races, > la MOBILITY, une variante simplifiée de l’AGILITY qui ne fait pas appel à la vitesse, est une alternative intéressante. L’équipier idéal est un chien proche de l’homme et attentif aux commandements. Il ne sera pas craintif ni agressif : au milieu de beaucoup d’autres chiens, il devra garder son attention aux moindres indications de son maître sans se laisser distraire par ses congénères. Une bonne éducation de base est indispensable : le rappel, la marche sans laisse et les positions « assis » et « couché » doivent être acquis et l’immobilité ainsi que les commandements à distance sont un atout. L’INITIATION A L’AGILITY à la grande majorité des obstacles ne pose aucun problème aux chiens équilibrés et joueurs qui, grâce à une bonne motivation et au savoir- faire de leur maître, pourront parfois les franchir dès le premier jour. Les sauts, le mur, le viaduc, le saut en longueur et la rivière, la table et le pneu seront directement accessibles aux chiens ayant reçu une bonne éducation de base. L’initiation aux tunnels est plus délicate et fait appel à l’aide d’un assistant. Les obstacles de contact (palissade, passerelle, balançoire) présentent des zones de contact obligatoire sur lesquelles le chien doit apprendre à poser au moins une patte. Le slalom est certainement l’obstacle qui demande le plus de travail. LA CONDUITE DU CHIEN D'AGILITY nécessite une entente exemplaire et une grande complicité entre le maître et son chien. Le conducteur devra trouver le juste équilibre entre la qualité et la vitesse d’exécution. Lors d’un parcours, l’attention du chien doit être constamment fixée sur le parcours et sur le maître qui indique la marche à suivre. Tout l’art du conducteur est dans sa capacité à maintenir cette attention en éveil constant. Il devra également choisir ses trajectoires à la perfection et guider son chien de façon à lui éviter de tomber dans les pièges du parcours (franchir les mauvais obstacles). Ce texte a été inspiré par le livre « Le Chien sportif » de Joël Herreros, Ed. de Vecchi SA, Paris Pour plus de détails sur l'Agility, consultez le Document 13 L'Agility La Mobility Tout conducteur de chien peut pratiquer ce sport. Les seuls critères sont que les chiens soient âgés d'au moins 9 mois et bien maîtrisés par leurs propriétaires. En sont toutefois exclus les chiennes en chaleur et les chiens visiblement malade ou ayant de la dysplasie. Ce sport est particulièrement recommandé aux chiens de grande race. La Mobility se déroule sur un terrain avec bonne visibilité (aire de sport, pâturage, terrain d'entraînement). Sur les 18 épreuves bien définies dans le règlement et placées aléatoirement, l'organisateur du concours doit en choisir 15. Tous les obstacles sont réglementés et se déroulent toujours de la même façon et leurs zones ainsi que les sorties marquées par des fanions. Le conducteur peut encourager son chien à tout moment. L'arrêt d'un chien à un endroit précis peut se faire en position debout, assise ou couchée. Durant le parcours, le chien peut être tenu en laisse ou détaché. La limite de temps par obstacle est de 1 minute et les exercices sont évalués très simplement : - obstacle franchi - obstacle échoué Obstacles ou exercices de mobility: palissade, saut en hauteur, slalom, table, chariot ou brouette, tunnel rigide, en avant sur une caisse, parapluie, planche suspendue, sac en jute, planche sur tonneaux, tôle ondulée, porter un objet, saut à travers un pneu, passerelle, chien qui attend, questions. Le parcours est admis comme réussi lorsque 12 des 15 obstacles ont été franchis. La Mobility est un sport divertissant et gratifiant - sans pression et sans compétition (la vitesse ne compte pas). Pour un bon résultat, la Mobility ne demande que de l'harmonie et de la compréhension entre meneurs et chiens. Pour découvrir plus sur la mobility: cliquez ici Le SportPlaisir by Polydog CH Le nom de la discipline fait foi ! SportPlaisir se compose de plusieurs exercices qui se retrouvent dans le domaine des groupes de chiens de famille. Lorsqu’une équipe maîtrise les exercices d’une classe, peut-être aurait-elle envie de le démontrer à un concours ? Cela nous ferait grand plaisir ! Il y a les classes A ainsi que B1 et B2. Polydog a renoncé à une classe C car l’objectif n’est pas de rendre les exercices tellement complexes qu’ils ne seront plus accessibles ou que difficilement accessibles à la majorité des équipes. > Explication et règlement des exercices SP by Polydog
Comment occuper son chien ?
Amicale genevoise des Bouviers suisses et du Saint-Bernard